Veuillez activer le javascript sur cette page

Programme

Enjeux

Un nouvel élan pour l'athlétisme français, 

Une fédération plus moderne, 

De l'ambition pour notre jeunesse, 


La passion, l’esprit d’équipe, la rigueur, le respect, le plaisir, l’engagement et le partage, la fierté de sa réussite, l’enrichissement par l’analyse face aux défaites, sont les valeurs que je souhaite faire vivre et partager à l’ensemble des pratiquants de l’athlétisme. Ce sont les bases nécessaires pour réussir au plus haut niveau, afin de garantir un avenir florissant pour le sport français. 


Ma volonté est de proposer le premier sport olympique comme leader dans l’éducation, dans  l’épanouissement de la jeunesse. Qu’il soit formateur, vecteur de cohésion sociale et d’intégration. Pour que l’athlétisme devienne la référence de la réussite pour la femme, l’homme et  l’enfant.


Je souhaite tout mettre en œuvre pour que l’athlétisme propose à ses pratiquants tout ce qu’il m’a apporté pour être ce que je suis aujourd’hui.


Découvrez les détails au fur et à mesure de la campagne. 

Les premiers éléments seront annoncés lors de la déclaration

Les 8 Couloirs

Couloir N°1 


Démocratiser la Gouvernance et Instaurer le suffrage direct pour redonner le pouvoir aux clubs. Un Referendum pour les modifications des statuts et du règlement intérieur de la FFA.

  • Établir le suffrage direct pour l’élection du comité directeur et du président: élection du Président par les 2400 CLUBS et SECTIONS au suffrage direct (obligation ministérielle). Mise en place du vote par internet sécurisé.


  • Organiser un referendum pour les modifications des statuts et du règlement intérieur: Propositions dans tous les clubs avec proposition au comité directeur. 


  • Limiter à 2 mandats consécutifs de président fédéral à partir de l’élection 2020 organiser un débat public entre les candidats à la présidence 1 mois avant les élections.

    • Création d’un Haut Conseil d’Evaluation et de Surveillance Economique de la FFA indépendant du comité directeur et du bureau fédéralson rôle sera « d’ALERTER » et de garantir aux Clubs une bonne gestion fédérale.

      • Un audit Financier et social sera réalisé au lendemain de l'élection. Les conclusions seront transmises à tous les présidents de club, des comités et des ligues.
      • Rendre des comptes sur l’avancée de la feuille de route tous les 6 mois en direct



      Couloir N°2 


      Donner les memes Droits aux clubs sur tout le territoire national.

      • Soutenir et développer les actions et initiatives des clubs en renforçant la communication au plan national (journal des clubs, calendrier des compétitions sur le site internet du site FFA)

      • Créer 3 territoires d'excellences 3 : Faire des DOM-TOM des territoires ressources, modèle d’avenir pour la performance et la stratégie d’excellence à partir d’un Plan Orientation Stratégique ultra marin construit avec les acteurs des territoires: Pacifique (Wallis et Futuna, Nouvelle Calédonie), Océan Indien (Mayotte et Réunion),Caraïbes (Martinique, Guadeloupe et Guyane).

      • Fédérer les catégories de licences et favoriser le lien avec les fédérations affinitaires (harmonisation du prix des licences).
      • Organiser les interclubs à tous les niveaux et créer des interclubs avec des disciplines identiques hommes et femmes.

      • Organiser les interclubs pour les familles par région sous forme des mini olympiades intergénérationnelles (grand maman-maman-bebe).

      • Coordonner le calendrier des courses sur routes et les promouvoir auprès des collectivités territoriales.

      • Développer des ressources humaines bénévoles en relation avec les étudiants STAPS (stage pédagogique) et les jeunes volontaire du service civique.


      Couloir N°3 


      Nous devons bâtir l'Equipe de France et renforcer le statut d'athlete de haut niveau.

      • Construire une équipe de France junior et sénior et handisports par des actions de détection coordonnées avec les écoles. 

      • Aider les athlètes détectés dans les dom à  rester sur leur territoire et clubs en ayant des conventions et partenariats avec les USA, Jamaïque, Cuba, permettant une proximité avec les racines et la confrontation internationale. 

      • Favoriser les échanges avec les équipes nationales européennes: et organiser des manifestations.
      • Favoriser le ranking avec un mode de calcul permettant de mettre en valeur la performance et la place.

      • Acter le Statut de l’athlète de haut niveau avec un salaire décent et une assurance retraite sportive.

      • Assurer un projet de formation continue a chaque athlète en fonction de son bilan de compétence réalise par un cabinet spécialisé.
      • Créer un statut athlète de haut niveau prometteur sur proposition de la détection régionale.


      Couloir N°4 


      Constituer une commission médicale de prevention et de soin : lutte antidopage éducative coopération avec l'agence française de lutte contre le dopage.

      • Bâtir une équipe médicale pluridisciplinaire en réseau pour la prévention et le soin des équipes de France: médecin, kiné, nutritionnistes, physiologistes, biomécaniciens, podologues au niveau fédéral et régional. 

      • Élaborer un suivi médical digital coordonnant les bilans médicaux, kiné, nutrition, physiologique, biomécanique, pour les équipes de France au niveau fédéral et régional 

      • Le médecin fédéral doit être le seul interlocuteur auprès du président de la fédération sans avoir a rendre compte a la dtn.

      • Tout athlète déclaré positif doit rendre a la fédération des travaux généraux décidés par la commission de discipline 

      • L’athlète peut demander conseil auprès de la fédération pour se défendre devant la commission de discipline

      • Une aide juridique sera mise à disposition de l’athlète a sa demande



      Couloir N°5 


      Enrichir les competences des bénévoles, dirigeants et athletes en les accompagnant par un parcours individuel certifiant et professionnalisant ( synergie entre l'organisme de formation de la FFA, OFA et l'Université).

      • Proposer un diplôme pour les entraineurs, dirigeants, juges, sport sante, course sur route, trail en synergie avec l’OFA et les cadres techniques

      • Proposer un parcours de formation individuel pouvant déboucher sur une formation professionnelle en synergie avec l’université  utiliser le compte personnel de formation (CPF) pour les personnes désireuses de se reconvertir

      • Proposer un parcours de formation individuel pouvant déboucher sur une formation professionnelle en synergie avec l’université  financée par la fédération sur la base d’un projet répondant à un appel d’offre (<30 ans). 

      • Financement des contrats d’apprentissage en alternance avec les entreprises locales pour les clubs en partenariat avec les régions pour combattre le désert d’encadrement et d’infrastructures sportives.

      • Proposer des formations en ligne et des abonnements à la revue de l’AEFA; permettre l’apprentissage des langues.



      Couloir N° 6


      Agir avec les autres sports pour des causes sociales en particulier celles de l'écologie et de la prevention contre la violence et la discrimination.

      • Promouvoir une fédération low-carbone en encourageant la participation aux compétitions de proximité

      • Mettre à disposition des clubs le bilan carbone de leurs compétitions avec un outil en ligne

      • Proposer un référent psychologue avec accès en ligne pour toute violence physique et psychologique avec la possibilité de déclencher une intervention 

      • Organiser les états généraux pour un sport écologique en perspective des JO 2024

      • Inventaire des infrastructures sportives en athlétisme en vue d’une mutualisation d’usage en région

      • Opération croisée de journée découverte : courir sauter lancer avec et sans ballon avec d’autres sports 

      • Insuffler l’esprit d’équipe en athlétisme en s’inspirant des jeux collectifs



      Couloir N°7


      Créer un centre national d'athlétisme : La Maison FFA

      • La maison FFA sera dessinée, conçue sur appel d’offre dont la levée des plis sera donnée en directe en visio pour tout les membres de la FFA.

      • Le concours d’architecte et l’implantation de la maison FFA sera un acte démocratique organisé pour qu’elle soit inaugurée par les champions historiques de la FFA bien au-delà de ceux récompensés par le centenaire.

      • La maison FFA sera mise à disposition pour des stages et des formations et sera donc implantée dans un environnement reposant et non pollué accessible par des transports communs.

      • La maison ffa pourra être privatisée pour les partenaires (le club France) et les étrangers et les sponsors en négociation.

      • La maison FFA sera « la maison de famille »: hôtellerie, restauration, stade, centre étude et recherche, centre médical national, salle de séminaire, de projection séance vidéo pour les cadres techniques.
      • La maison FFA organisera des colloques et assemblée, la maison FFA accueillera son musée de l’athlétisme. 

      • Le referendum des clubs permettra de proposer le lieu de l’implantation de la maison de l’athlétisme. 


      Couloir N°8


      Organiser le projet olympique JO 2024 en relation avec l' Agence nationale du Sport.

      • Réaliser le projet quadriennal avec les athlètes de la liste Haut-Niveau et leurs entraîneurs.
      • Organiser le calendrier des compétitions pour densifier les possibilités de ranking et les confrontations internationales.
      • Organiser des stratégies de calendrier par disciplines en particulier pour l'année olympique, donner du temps pour réaliser les minima olympiques.
      • Proposer un club France Olympiade 2024 pour les partenaires JO 2024 en insistant sur la visibilité médiatique.
      • Négocier un plan media sur 4 ans avec des référents dans la presse et les réseaux sociaux.
      • Coordonner les rôles des agents en leur donnant un label partenaire Équipe de France CAP JO 2024 et 2028 . 
      • Projet avec l'éducation nationale pour la détection de la génération 2028. 
      Ma profession de foi

      Marie-Christine CAZIER, née le 23 août 1963, à dans le 20ème arrondissement

      de Paris.

      Ma carrière de haut-niveau en athlétisme m’a donnée de l’expérience dans certains domaines.
      Je suis diplômée d'une Licence en droit du sport et préparateur physique professionnel, de deux Masters en stratégie d'entreprise et management du sport, et diplômée dans le paramédical.

      En 1984, j’ai débuté ma carrière d'athlète dans le haut niveau, en Lorraine puis à Paris. Un choix qui a été une assurance de devenir fonctionnaire et titulaire de la fonction publique territoriale avec l’aide du Ministère.
      Les postes de Directrice des sports et Attachées de presse, m’ont donné l’expérience pour créer une association (RELAIS) afin de mettre les athlètes de haut-niveau, tous sports confondu, en relation avec le président des Maires de France pour qu’il puisse embaucher des athlètes en fonction des profils. (250 athlètes ont été reconverties). La fin de ma carrière m'a ouvert les portes pour être entraîneuse de jeunes talents, pour le très haut-niveau (avec des résultats de vice-championne d’Europe et du Monde jeunes). J’ai même repris l'athlète Patricia GIRARD âgée de 40 ans à revenir à son plus haut niveau sur 100 mètres haies.

      Le poste de Directrice technique dans différents clubs m'a permis d’avoir le sacre du meilleur club de l’Essonne, je suis ainsi devenue présidente avec la fusion Essonne/Athlétique.

      En 2005, Je propose ma candidature comme Directeur Technique à la Fédération Française d’Athlétisme, mais l'actuel président de la FFA Bernard AMSALEM m'a devancé. Son argument principal était : « Comme femme avez-vous la résistance pour cela ? »

      J'ai repris le chemin des coachs et j'ai poursuivi dans des clubs, tout cela en conservant mon poste de professionnel. Ainsi je souhaitais aider les clubs à avoir des résultats par l’intermédiaire d’entraîneurs bénévoles.

      Pendant plusieurs années, mon fils a fait de l’athlétisme. Il a grandi afin d’être le champion de France cadets. Il s'est par la suite consacré à ses études, et se retrouve dans un double projet professionnel/loisirs.

      J'ai arrêté momentanément l’athlétisme afin de poursuivre dans un poste à responsabilité chez les Officiers sapeurs-pompiers. J'ai pu créer un service des sports sur l’ensemble de la France, et j'ai mis en place une cellule de recherche médicale et scientifique avec les médecins. Le barème des évaluations et la grille ont été modifiés. Ces concours permettaient à tous les sapeurs-pompiers et Officiers d'avoir un concours, mais il y avait une note éliminatoire en sport que j'ai donc pu annuler et remplacer par des activités physiques.

      Aujourd’hui je souhaite me présenter comme Présidente à la Fédération Française d’Athlétisme

      Cette tâche serait rude, par des candidats qui sont déjà au comité de directeur sous le mandat de l’actuel président, mais j’espère que vous allez être très attentif a ma candidature, afin que l’athlétisme puisse progresser non pas dans des statistiques, ou des paroles sur la gestion des réunions du comité directeur, mais plutôt dans des faits réels.

      J’apporterai des actions, des financements, afin que l’athlétisme puisse revenir dans un élément professionnel.

      Je suis une personne consciencieuse, agréable à côtoyer. J'aime me sentir utile et serviable. Mon sens inné de l’organisation et du devoir me caractérise.
      Je sais transmettre mon optimisme et ma motivation et surtout convaincre lorsque je suis investie pour un projet.

      Je ne prends aucune décision à la légère et je réfléchie toujours avant d’agir.
      J’assume toujours mes décisions bonnes ou moins bonnes.
      J’aime travailler en équipe.
      Je n’aime pas perdre, quand je
      perds, je reviens avec d’autres outils afin de montrer que je peux m'améliorer.

      Mon parcours d’athlète de haut-niveau (Finaliste Olympiques, Vice-championne
      du monde et d’Europe sur 200M, et 4X100M, 32 sélections en équipe de France, ex- recorwan de France sur 200M) est un axe de terrain qui m’a conduit à devenir entraîneuse, Directrice technique et Présidente dans différents clubs en Essonne, à Paris, et en Moselle.

      Ma connaissance dans le milieu des d’entreprises, collectivités depuis l’arrêt de ma carrière des postes à responsabilité dans la partie administratif, gestion d’un budget, enfin management des personnes, en passant par la création et des idées à mettre en place.

      Me lancer dans cette élection a été une grande décision qui n’a pas été prise à la légère. Je souhaite nous rassembler autour d’un réel projet d’avenir.

      L’athlétisme m’a aidé sur le plan sportif, et professionnel. Mon expérience me permet d’orienter les nouveaux champions dans un monde qui peut être difficile d’appréhender.

      De nos jours, une fédération est une vraie entreprise. Il faut lui redonner un souffle. La fédération repose actuellement sur quelques éléments, mais le reste?
      Nous avons quatre ans pour relever le défi et obtenir les Jeux Olympiques de 2024 à Paris.

      Il nous faudra des médailles, des leaders, mais avant cela un gros travail à fournir dans le professionnalisme et la reconversion. Ce qui me touche et me tient vraiment à cœur c'est le management des hommes et des femmes qui œuvre dans la partie découverte de l’Athlétisme pour promouvoir notre sport par l’intermédiaire des rues, des plages, voir même des centres d’affaires sous forme de débats sur différents sujets.

      Les finances doivent évoluer avec des partenariats avec des entreprises ou des paris en ligne qui aujourd’hui rapportent des gains. Il faut obtenir tous les éléments, nous pouvons le faire ensemble.

      Les DOM-TOM me touchent énormément par mes origines. Nous pouvons retrouver des champions, et leurs permettent de rester dans leurs îles afin de poursuivre une carrière de haut-niveau. Les partenaires avec les USA, l’Europe devraient être un tremplin avec la France. Une cellule de mini fédération sera utile pour avoir plus de visibilité sur l’ensemble des DOM-TOM.

      Je m’adresse aussi aux différents athlètes, entraîneurs, bénévoles, dirigeants, jurys, compétiteurs et non compétiteurs qui aiment l’athlétisme. Vous avez tous une responsabilité dans votre vie, afin de promouvoir l’athlétisme et de pratiquer. Il faudra m’aider dans l’apport de nouvelles technologies, afin que vos aspirations, vos désirs puissent être réalisés.

      La partie scientifique médicale et paramédicale me touche profondément, d’ailleurs cela m’a apporté une expérience positive dans la création de ma société 3S FORME. Je pense qu’il faudra apporter des changements dans la gestion du bien-être des jeunes ainsi qu’un STAFF pour le très haut-niveau, cela devra aussi permettre d'avoir un réel contrôle dans le dopage.

      La partie sport loisirs ou santé doivent trouver un développement en fonction d’un professionnalisme et non un loisir, les diplômes qui sont proposer ne permettent pas de pratiquer cela dans des autres fédérations, voir même les diplômes d’entraineurs en fonction des niveaux sont pas crédibles dans le marché du travail, en plus l nombres de durée de la formation demande encore un investissement des futurs entraineurs.

      Le développement du nombre de licenciés a été en fonction de permettent à la fédérations Française d’athlétisme de pouvoir se financer dans le cadre de son fonctionnement aux détriment de clubs qui ont été en difficultés, et ont pris la décision d’augmenter les prix de leurs licences de leurs adhérents. Avec la création du territoire, les villes et des communes devront faire des fusions afin de limiter de faire des économiques sur le plan budgétaire, encore une fois les petits clubs devront se trouver dans des clubs plus grands et cela permettrait aux comités ligues de réduire les subventions. Le découpage de la France demandera de réorganiser les ligues

      comités ainsi que les clubs.

      Les cadres techniques qui pratiquent un encadrement assez important sont sous la responsabilité du Ministère des sports pour certains, et d’autre par l’intermédiaire de votre région ou l’éducation National. Il faudra retrouver un partenariat, ainsi que les cités universitaires, avec une étude plus approfondie, dans les infrastructures sportives qui donneront une crédibilité dans la pratique de développement de nouveaux jeunes talents. Je ne vous oublie pas, il serait bien que nous puissions avoir des forums, des séminaires afin de prendre en compte vos attentes et de retransmettre votre motivation vos idées vis-à-vis de vos athlètes ou de votre employeur, mais il serait aussi bien que les entraineurs qui s’occupent du très haut- niveau puisse avoir le même niveau ou une indemnisation si l’athlète obtient des médailles et des primes, afin que l’entraineur puissent être aussi professionnel.

      Nous pouvons y arriver ensemble. Je parle pour les présidents des ligues afin que leurs régions puissent avoir de meilleures conditions pour leurs jeunes et leur futur, afin que les clubs puissent développer le nombre de licenciés et avoir des encadrants pour animer et maintenir une ambiance familiale.

      Je donnerai aussi la parole aux différents clubs, pour écouter et faire des rencontres sous forme de colloque plein-air, afin de prendre en compte leurs demandes et surtout d’apporter des solutions sur le plan financier, et retrouver un vrai esprit de famille.

      Je terminerai par le bilan sur le plan terrain qui est aussi ma vision d’experte,

      Un bilan difficile à réaliser car fonction de nombreux critères si on veut être objectif. C’est un plus significatif par rapport aux Jeux Olympiques précédents mais cela ne suffit pas pour dire que les jeux furent une grande réussite au regard de ce qui avait été tant annoncé.
      Le nombre et les performances des finalistes furent également satisfaisants mais moins sur
      le nombre d’athlètes n’accédant pas en 1⁄2 finales (les 16 premiers pour faire simple).

      Les très bons résultats en championnats d’Europe en 2010 sont à souligner mais avec un
      « bémol » en 2012. Ils témoignent d'un potentiel plus élevé, ainsi que d’une génération d’athlètes particulièrement talentueux mais pas encore bien traduite en termes de résultats. Certains résultats, de plus, ne sont pas à mettre au bénéfice du système fédéral, d’autres ont pu montrer que mettre des athlètes dans les meilleures conditions possibles ne leur épargnait pas non plus blessures et performances moins bonnes. Reste à analyser tout cela. Mon attention se porte aussi sur les plus jeunes avec des signes pas nécessairement rassurants comme le 2ème plus faible nombre de finalistes tous temps cet été aux championnats du monde junior (mais 4 médailles...) ou encore des championnats d’Europe espoir 2011 plus faible résultats tous temps (médailles et finalistes) de la compétition.
      Le bilan est néanmoins globalement très favorable sur les quatre ans mais la réussite du Projet Fédéral ne peut pas se limiter au nombre de médailles et de finalistes ou, par ailleurs à l'augmentation brute du nombre de licenciés.

      Le cross montre qu’il existe toujours un intérêt pour cette discipline en milieu scolaire. Elle s’appuie sur l’excellent travail mené par de nombreux enseignants. que j’ai aussi fréquenté dans ma jeune carrière en UNSS.

      Il serait souhaitable d’évaluer le bénéfice réel occasionné par cette semaine du cross pour les clubs, pour les A.S. des établissements scolaires. Je ne crois pas par exemple avoir vu de retour d'analyse des retombées éventuelles liées à cette action, simplement reconduite désormais chaque année, alors que bien évidemment le cross est une discipline de l’athlétisme à part entière qui mérite d'être revitalisée de manière observable.

      A ce titre dans le cadre d’une nouvelle politique différente, une évaluation partagée d’un état des lieux de ce type, avec une juste prise en compte des expériences et difficultés locales m’apparait incontournable. Elle impliquerait bien sûr les clubs mais aussi les comités et les ligues avec des orientations ensuite appropriées aux besoins exprimés.

      Voilà pourquoi je souhaite me présenter, pour exposer mes idées, déjà données en postulant comme Présidente, mon projet a d’ailleurs été repris dans les grandes lignes pendant plus de 8 ans.
      Maintenant, il est grand temps de passer le relais dans une direction afin de redonner un
      nouvel élan à l’athlétisme Français. 

      Enjeux

      Un nouvel élan pour l'athlétisme français, 

      Une fédération plus moderne, 

      De l'ambition pour notre jeunesse, 


      La passion, l’esprit d’équipe, la rigueur, le respect, le plaisir, l’engagement et le partage, la fierté de sa réussite, l’enrichissement par l’analyse face aux défaites, sont les valeurs que je souhaite faire vivre et partager à l’ensemble des pratiquants de l’athlétisme. Ce sont les bases nécessaires pour réussir au plus haut niveau, afin de garantir un avenir florissant pour le sport français. 


      Ma volonté est de proposer le premier sport olympique comme leader dans l’éducation, dans  l’épanouissement de la jeunesse. Qu’il soit formateur, vecteur de cohésion sociale et d’intégration. Pour que l’athlétisme devienne la référence de la réussite pour la femme, l’homme et  l’enfant.


      Je souhaite tout mettre en œuvre pour que l’athlétisme propose à ses pratiquants tout ce qu’il m’a apporté pour être ce que je suis aujourd’hui.


      Découvrez les détails au fur et à mesure de la campagne. 

      Les premiers éléments seront annoncés lors de la déclaration

      Les 8 Couloirs

      Couloir N°1 


      Démocratiser la Gouvernance et Instaurer le suffrage direct pour redonner le pouvoir aux clubs. Un Referendum pour les modifications des statuts et du règlement intérieur de la FFA.

      • Établir le suffrage direct pour l’élection du comité directeur et du président: élection du Président par les 2400 CLUBS et SECTIONS au suffrage direct (obligation ministérielle). Mise en place du vote par internet sécurisé.


      • Organiser un referendum pour les modifications des statuts et du règlement intérieur: Propositions dans tous les clubs avec proposition au comité directeur. 


      • Limiter à 2 mandats consécutifs de président fédéral à partir de l’élection 2020 organiser un débat public entre les candidats à la présidence 1 mois avant les élections.

        • Création d’un Haut Conseil d’Evaluation et de Surveillance Economique de la FFA indépendant du comité directeur et du bureau fédéralson rôle sera « d’ALERTER » et de garantir aux Clubs une bonne gestion fédérale.

          • Un audit Financier et social sera réalisé au lendemain de l'élection. Les conclusions seront transmises à tous les présidents de club, des comités et des ligues.
          • Rendre des comptes sur l’avancée de la feuille de route tous les 6 mois en direct



          Couloir N°2 


          Donner les memes Droits aux clubs sur tout le territoire national.

          • Soutenir et développer les actions et initiatives des clubs en renforçant la communication au plan national (journal des clubs, calendrier des compétitions sur le site internet du site FFA)

          • Créer 3 territoires d'excellences 3 : Faire des DOM-TOM des territoires ressources, modèle d’avenir pour la performance et la stratégie d’excellence à partir d’un Plan Orientation Stratégique ultra marin construit avec les acteurs des territoires: Pacifique (Wallis et Futuna, Nouvelle Calédonie), Océan Indien (Mayotte et Réunion),Caraïbes (Martinique, Guadeloupe et Guyane).

          • Fédérer les catégories de licences et favoriser le lien avec les fédérations affinitaires (harmonisation du prix des licences).
          • Organiser les interclubs à tous les niveaux et créer des interclubs avec des disciplines identiques hommes et femmes.

          • Organiser les interclubs pour les familles par région sous forme des mini olympiades intergénérationnelles (grand maman-maman-bebe).

          • Coordonner le calendrier des courses sur routes et les promouvoir auprès des collectivités territoriales.

          • Développer des ressources humaines bénévoles en relation avec les étudiants STAPS (stage pédagogique) et les jeunes volontaire du service civique.


          Couloir N°3 


          Nous devons bâtir l'Equipe de France et renforcer le statut d'athlete de haut niveau.

          • Construire une équipe de France junior et sénior et handisports par des actions de détection coordonnées avec les écoles. 

          • Aider les athlètes détectés dans les dom à  rester sur leur territoire et clubs en ayant des conventions et partenariats avec les USA, Jamaïque, Cuba, permettant une proximité avec les racines et la confrontation internationale. 

          • Favoriser les échanges avec les équipes nationales européennes: et organiser des manifestations.
          • Favoriser le ranking avec un mode de calcul permettant de mettre en valeur la performance et la place.

          • Acter le Statut de l’athlète de haut niveau avec un salaire décent et une assurance retraite sportive.

          • Assurer un projet de formation continue a chaque athlète en fonction de son bilan de compétence réalise par un cabinet spécialisé.
          • Créer un statut athlète de haut niveau prometteur sur proposition de la détection régionale.


          Couloir N°4 


          Constituer une commission médicale de prevention et de soin : lutte antidopage éducative coopération avec l'agence française de lutte contre le dopage.

          • Bâtir une équipe médicale pluridisciplinaire en réseau pour la prévention et le soin des équipes de France: médecin, kiné, nutritionnistes, physiologistes, biomécaniciens, podologues au niveau fédéral et régional. 

          • Élaborer un suivi médical digital coordonnant les bilans médicaux, kiné, nutrition, physiologique, biomécanique, pour les équipes de France au niveau fédéral et régional 

          • Le médecin fédéral doit être le seul interlocuteur auprès du président de la fédération sans avoir a rendre compte a la dtn.

          • Tout athlète déclaré positif doit rendre a la fédération des travaux généraux décidés par la commission de discipline 

          • L’athlète peut demander conseil auprès de la fédération pour se défendre devant la commission de discipline

          • Une aide juridique sera mise à disposition de l’athlète a sa demande



          Couloir N°5 


          Enrichir les competences des bénévoles, dirigeants et athletes en les accompagnant par un parcours individuel certifiant et professionnalisant ( synergie entre l'organisme de formation de la FFA, OFA et l'Université).

          • Proposer un diplôme pour les entraineurs, dirigeants, juges, sport sante, course sur route, trail en synergie avec l’OFA et les cadres techniques

          • Proposer un parcours de formation individuel pouvant déboucher sur une formation professionnelle en synergie avec l’université  utiliser le compte personnel de formation (CPF) pour les personnes désireuses de se reconvertir

          • Proposer un parcours de formation individuel pouvant déboucher sur une formation professionnelle en synergie avec l’université  financée par la fédération sur la base d’un projet répondant à un appel d’offre (<30 ans). 

          • Financement des contrats d’apprentissage en alternance avec les entreprises locales pour les clubs en partenariat avec les régions pour combattre le désert d’encadrement et d’infrastructures sportives.

          • Proposer des formations en ligne et des abonnements à la revue de l’AEFA; permettre l’apprentissage des langues.



          Couloir N° 6


          Agir avec les autres sports pour des causes sociales en particulier celles de l'écologie et de la prevention contre la violence et la discrimination.

          • Promouvoir une fédération low-carbone en encourageant la participation aux compétitions de proximité

          • Mettre à disposition des clubs le bilan carbone de leurs compétitions avec un outil en ligne

          • Proposer un référent psychologue avec accès en ligne pour toute violence physique et psychologique avec la possibilité de déclencher une intervention 

          • Organiser les états généraux pour un sport écologique en perspective des JO 2024

          • Inventaire des infrastructures sportives en athlétisme en vue d’une mutualisation d’usage en région

          • Opération croisée de journée découverte : courir sauter lancer avec et sans ballon avec d’autres sports 

          • Insuffler l’esprit d’équipe en athlétisme en s’inspirant des jeux collectifs



          Couloir N°7


          Créer un centre national d'athlétisme : La Maison FFA

          • La maison FFA sera dessinée, conçue sur appel d’offre dont la levée des plis sera donnée en directe en visio pour tout les membres de la FFA.

          • Le concours d’architecte et l’implantation de la maison FFA sera un acte démocratique organisé pour qu’elle soit inaugurée par les champions historiques de la FFA bien au-delà de ceux récompensés par le centenaire.

          • La maison FFA sera mise à disposition pour des stages et des formations et sera donc implantée dans un environnement reposant et non pollué accessible par des transports communs.

          • La maison ffa pourra être privatisée pour les partenaires (le club France) et les étrangers et les sponsors en négociation.

          • La maison FFA sera « la maison de famille »: hôtellerie, restauration, stade, centre étude et recherche, centre médical national, salle de séminaire, de projection séance vidéo pour les cadres techniques.
          • La maison FFA organisera des colloques et assemblée, la maison FFA accueillera son musée de l’athlétisme. 

          • Le referendum des clubs permettra de proposer le lieu de l’implantation de la maison de l’athlétisme. 


          Couloir N°8


          Organiser le projet olympique JO 2024 en relation avec l' Agence nationale du Sport.

          • Réaliser le projet quadriennal avec les athlètes de la liste Haut-Niveau et leurs entraîneurs.
          • Organiser le calendrier des compétitions pour densifier les possibilités de ranking et les confrontations internationales.
          • Organiser des stratégies de calendrier par disciplines en particulier pour l'année olympique, donner du temps pour réaliser les minima olympiques.
          • Proposer un club France Olympiade 2024 pour les partenaires JO 2024 en insistant sur la visibilité médiatique.
          • Négocier un plan media sur 4 ans avec des référents dans la presse et les réseaux sociaux.
          • Coordonner les rôles des agents en leur donnant un label partenaire Équipe de France CAP JO 2024 et 2028 . 
          • Projet avec l'éducation nationale pour la détection de la génération 2028. 
          Ma profession de foi

          Marie-Christine CAZIER, née le 23 août 1963, à dans le 20ème arrondissement

          de Paris.

          Ma carrière de haut-niveau en athlétisme m’a donnée de l’expérience dans certains domaines.
          Je suis diplômée d'une Licence en droit du sport et préparateur physique professionnel, de deux Masters en stratégie d'entreprise et management du sport, et diplômée dans le paramédical.

          En 1984, j’ai débuté ma carrière d'athlète dans le haut niveau, en Lorraine puis à Paris. Un choix qui a été une assurance de devenir fonctionnaire et titulaire de la fonction publique territoriale avec l’aide du Ministère.
          Les postes de Directrice des sports et Attachées de presse, m’ont donné l’expérience pour créer une association (RELAIS) afin de mettre les athlètes de haut-niveau, tous sports confondu, en relation avec le président des Maires de France pour qu’il puisse embaucher des athlètes en fonction des profils. (250 athlètes ont été reconverties). La fin de ma carrière m'a ouvert les portes pour être entraîneuse de jeunes talents, pour le très haut-niveau (avec des résultats de vice-championne d’Europe et du Monde jeunes). J’ai même repris l'athlète Patricia GIRARD âgée de 40 ans à revenir à son plus haut niveau sur 100 mètres haies.

          Le poste de Directrice technique dans différents clubs m'a permis d’avoir le sacre du meilleur club de l’Essonne, je suis ainsi devenue présidente avec la fusion Essonne/Athlétique.

          En 2005, Je propose ma candidature comme Directeur Technique à la Fédération Française d’Athlétisme, mais l'actuel président de la FFA Bernard AMSALEM m'a devancé. Son argument principal était : « Comme femme avez-vous la résistance pour cela ? »

          J'ai repris le chemin des coachs et j'ai poursuivi dans des clubs, tout cela en conservant mon poste de professionnel. Ainsi je souhaitais aider les clubs à avoir des résultats par l’intermédiaire d’entraîneurs bénévoles.

          Pendant plusieurs années, mon fils a fait de l’athlétisme. Il a grandi afin d’être le champion de France cadets. Il s'est par la suite consacré à ses études, et se retrouve dans un double projet professionnel/loisirs.

          J'ai arrêté momentanément l’athlétisme afin de poursuivre dans un poste à responsabilité chez les Officiers sapeurs-pompiers. J'ai pu créer un service des sports sur l’ensemble de la France, et j'ai mis en place une cellule de recherche médicale et scientifique avec les médecins. Le barème des évaluations et la grille ont été modifiés. Ces concours permettaient à tous les sapeurs-pompiers et Officiers d'avoir un concours, mais il y avait une note éliminatoire en sport que j'ai donc pu annuler et remplacer par des activités physiques.

          Aujourd’hui je souhaite me présenter comme Présidente à la Fédération Française d’Athlétisme

          Cette tâche serait rude, par des candidats qui sont déjà au comité de directeur sous le mandat de l’actuel président, mais j’espère que vous allez être très attentif a ma candidature, afin que l’athlétisme puisse progresser non pas dans des statistiques, ou des paroles sur la gestion des réunions du comité directeur, mais plutôt dans des faits réels.

          J’apporterai des actions, des financements, afin que l’athlétisme puisse revenir dans un élément professionnel.

          Je suis une personne consciencieuse, agréable à côtoyer. J'aime me sentir utile et serviable. Mon sens inné de l’organisation et du devoir me caractérise.
          Je sais transmettre mon optimisme et ma motivation et surtout convaincre lorsque je suis investie pour un projet.

          Je ne prends aucune décision à la légère et je réfléchie toujours avant d’agir.
          J’assume toujours mes décisions bonnes ou moins bonnes.
          J’aime travailler en équipe.
          Je n’aime pas perdre, quand je
          perds, je reviens avec d’autres outils afin de montrer que je peux m'améliorer.

          Mon parcours d’athlète de haut-niveau (Finaliste Olympiques, Vice-championne
          du monde et d’Europe sur 200M, et 4X100M, 32 sélections en équipe de France, ex- recorwan de France sur 200M) est un axe de terrain qui m’a conduit à devenir entraîneuse, Directrice technique et Présidente dans différents clubs en Essonne, à Paris, et en Moselle.

          Ma connaissance dans le milieu des d’entreprises, collectivités depuis l’arrêt de ma carrière des postes à responsabilité dans la partie administratif, gestion d’un budget, enfin management des personnes, en passant par la création et des idées à mettre en place.

          Me lancer dans cette élection a été une grande décision qui n’a pas été prise à la légère. Je souhaite nous rassembler autour d’un réel projet d’avenir.

          L’athlétisme m’a aidé sur le plan sportif, et professionnel. Mon expérience me permet d’orienter les nouveaux champions dans un monde qui peut être difficile d’appréhender.

          De nos jours, une fédération est une vraie entreprise. Il faut lui redonner un souffle. La fédération repose actuellement sur quelques éléments, mais le reste?
          Nous avons quatre ans pour relever le défi et obtenir les Jeux Olympiques de 2024 à Paris.

          Il nous faudra des médailles, des leaders, mais avant cela un gros travail à fournir dans le professionnalisme et la reconversion. Ce qui me touche et me tient vraiment à cœur c'est le management des hommes et des femmes qui œuvre dans la partie découverte de l’Athlétisme pour promouvoir notre sport par l’intermédiaire des rues, des plages, voir même des centres d’affaires sous forme de débats sur différents sujets.

          Les finances doivent évoluer avec des partenariats avec des entreprises ou des paris en ligne qui aujourd’hui rapportent des gains. Il faut obtenir tous les éléments, nous pouvons le faire ensemble.

          Les DOM-TOM me touchent énormément par mes origines. Nous pouvons retrouver des champions, et leurs permettent de rester dans leurs îles afin de poursuivre une carrière de haut-niveau. Les partenaires avec les USA, l’Europe devraient être un tremplin avec la France. Une cellule de mini fédération sera utile pour avoir plus de visibilité sur l’ensemble des DOM-TOM.

          Je m’adresse aussi aux différents athlètes, entraîneurs, bénévoles, dirigeants, jurys, compétiteurs et non compétiteurs qui aiment l’athlétisme. Vous avez tous une responsabilité dans votre vie, afin de promouvoir l’athlétisme et de pratiquer. Il faudra m’aider dans l’apport de nouvelles technologies, afin que vos aspirations, vos désirs puissent être réalisés.

          La partie scientifique médicale et paramédicale me touche profondément, d’ailleurs cela m’a apporté une expérience positive dans la création de ma société 3S FORME. Je pense qu’il faudra apporter des changements dans la gestion du bien-être des jeunes ainsi qu’un STAFF pour le très haut-niveau, cela devra aussi permettre d'avoir un réel contrôle dans le dopage.

          La partie sport loisirs ou santé doivent trouver un développement en fonction d’un professionnalisme et non un loisir, les diplômes qui sont proposer ne permettent pas de pratiquer cela dans des autres fédérations, voir même les diplômes d’entraineurs en fonction des niveaux sont pas crédibles dans le marché du travail, en plus l nombres de durée de la formation demande encore un investissement des futurs entraineurs.

          Le développement du nombre de licenciés a été en fonction de permettent à la fédérations Française d’athlétisme de pouvoir se financer dans le cadre de son fonctionnement aux détriment de clubs qui ont été en difficultés, et ont pris la décision d’augmenter les prix de leurs licences de leurs adhérents. Avec la création du territoire, les villes et des communes devront faire des fusions afin de limiter de faire des économiques sur le plan budgétaire, encore une fois les petits clubs devront se trouver dans des clubs plus grands et cela permettrait aux comités ligues de réduire les subventions. Le découpage de la France demandera de réorganiser les ligues

          comités ainsi que les clubs.

          Les cadres techniques qui pratiquent un encadrement assez important sont sous la responsabilité du Ministère des sports pour certains, et d’autre par l’intermédiaire de votre région ou l’éducation National. Il faudra retrouver un partenariat, ainsi que les cités universitaires, avec une étude plus approfondie, dans les infrastructures sportives qui donneront une crédibilité dans la pratique de développement de nouveaux jeunes talents. Je ne vous oublie pas, il serait bien que nous puissions avoir des forums, des séminaires afin de prendre en compte vos attentes et de retransmettre votre motivation vos idées vis-à-vis de vos athlètes ou de votre employeur, mais il serait aussi bien que les entraineurs qui s’occupent du très haut- niveau puisse avoir le même niveau ou une indemnisation si l’athlète obtient des médailles et des primes, afin que l’entraineur puissent être aussi professionnel.

          Nous pouvons y arriver ensemble. Je parle pour les présidents des ligues afin que leurs régions puissent avoir de meilleures conditions pour leurs jeunes et leur futur, afin que les clubs puissent développer le nombre de licenciés et avoir des encadrants pour animer et maintenir une ambiance familiale.

          Je donnerai aussi la parole aux différents clubs, pour écouter et faire des rencontres sous forme de colloque plein-air, afin de prendre en compte leurs demandes et surtout d’apporter des solutions sur le plan financier, et retrouver un vrai esprit de famille.

          Je terminerai par le bilan sur le plan terrain qui est aussi ma vision d’experte,

          Un bilan difficile à réaliser car fonction de nombreux critères si on veut être objectif. C’est un plus significatif par rapport aux Jeux Olympiques précédents mais cela ne suffit pas pour dire que les jeux furent une grande réussite au regard de ce qui avait été tant annoncé.
          Le nombre et les performances des finalistes furent également satisfaisants mais moins sur
          le nombre d’athlètes n’accédant pas en 1⁄2 finales (les 16 premiers pour faire simple).

          Les très bons résultats en championnats d’Europe en 2010 sont à souligner mais avec un
          « bémol » en 2012. Ils témoignent d'un potentiel plus élevé, ainsi que d’une génération d’athlètes particulièrement talentueux mais pas encore bien traduite en termes de résultats. Certains résultats, de plus, ne sont pas à mettre au bénéfice du système fédéral, d’autres ont pu montrer que mettre des athlètes dans les meilleures conditions possibles ne leur épargnait pas non plus blessures et performances moins bonnes. Reste à analyser tout cela. Mon attention se porte aussi sur les plus jeunes avec des signes pas nécessairement rassurants comme le 2ème plus faible nombre de finalistes tous temps cet été aux championnats du monde junior (mais 4 médailles...) ou encore des championnats d’Europe espoir 2011 plus faible résultats tous temps (médailles et finalistes) de la compétition.
          Le bilan est néanmoins globalement très favorable sur les quatre ans mais la réussite du Projet Fédéral ne peut pas se limiter au nombre de médailles et de finalistes ou, par ailleurs à l'augmentation brute du nombre de licenciés.

          Le cross montre qu’il existe toujours un intérêt pour cette discipline en milieu scolaire. Elle s’appuie sur l’excellent travail mené par de nombreux enseignants. que j’ai aussi fréquenté dans ma jeune carrière en UNSS.

          Il serait souhaitable d’évaluer le bénéfice réel occasionné par cette semaine du cross pour les clubs, pour les A.S. des établissements scolaires. Je ne crois pas par exemple avoir vu de retour d'analyse des retombées éventuelles liées à cette action, simplement reconduite désormais chaque année, alors que bien évidemment le cross est une discipline de l’athlétisme à part entière qui mérite d'être revitalisée de manière observable.

          A ce titre dans le cadre d’une nouvelle politique différente, une évaluation partagée d’un état des lieux de ce type, avec une juste prise en compte des expériences et difficultés locales m’apparait incontournable. Elle impliquerait bien sûr les clubs mais aussi les comités et les ligues avec des orientations ensuite appropriées aux besoins exprimés.

          Voilà pourquoi je souhaite me présenter, pour exposer mes idées, déjà données en postulant comme Présidente, mon projet a d’ailleurs été repris dans les grandes lignes pendant plus de 8 ans.
          Maintenant, il est grand temps de passer le relais dans une direction afin de redonner un
          nouvel élan à l’athlétisme Français.